Le puritanisme américain à l’attaque

Et voilà que la presse anglo-saxonne condamne le culte de la vie privée en France, et notre « passion » pour les coureurs de jupons (article du monde).

Les Etats-Unis ont été le théâtre de deux évènements majeurs qui en disent à mon avis beaucoup sur leur soit-disant transparence. D’un côté ils essaient de destituer un président qui a trompé sa femme et a menti à ce propos, de l’autre ils n’ont rien fait contre un président et toute sa clique qui ont menti ouvertement pour partir dans une guerre qui fera plus d’un million de morts. J’aimerais connaitre les moyens qui ont été mis en oeuvre pour savoir comment les USA avaient pu se baser sur des renseignements aussi mauvais, sur les armes de destruction massive par exemple, pour aller en Irak, et les comparer avec ceux déployés pour prouver que Bill Clinton avait eu une relation avec Monica Lewinski.

Que le pays qui n’autorise pas les mots « fuck » et « shit » à la télé mais qui en même temps possède la plus grande industrie pornographique mondiale (business is business) ne vienne pas nous donner de leçon de morale. Légalement, ce n’est pas un crime de tromper son mari, ce n’est pas un crime de tromper sa femme, et surtout, ni l’un ni l’autre ne peut remettre en question les capacités professionnelles de quiconque.

Cette entrée a été publiée dans Les politiques et la justice, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>